// vous lisez...

Conclusions reconventionnelles

CE 25 mars 2013, Association Les Ailes varoises, n° 355568 et 357490

3. Considérant qu’en principe, un défendeur n’est pas recevable à présenter, dans un litige tendant à l’annulation d’un acte pour excès de pouvoir, des conclusions reconventionnelles contre le demandeur ; que la recevabilité de telles conclusions s’apprécie seulement au regard de l’objet principal du litige et non au regard des conclusions qui, revêtant un caractère accessoire à la demande principale, sont présentées sur le fondement des articles L. 911-1 et L. 911-2 du code de justice administrative en vue d’assurer l’exécution de la décision juridictionnelle à intervenir dans ce litige ; que, dès lors, si des conclusions tendant à la mise en œuvre des mesures prévues par ces articles à la suite d’une annulation d’un acte pour excès de pouvoir relèvent de la pleine juridiction, dans la mesure où le juge doit y statuer en tenant compte de la situation de droit et de fait existant à la date de sa décision, cette circonstance ne saurait avoir pour conséquence de rendre recevable des conclusions reconventionnelles présentées par le défendeur dans un litige d’excès de pouvoir ;

4. Considérant, par suite, qu’en jugeant que le Syndicat mixte des Pays du Verdon était recevable à présenter des conclusions reconventionnelles tendant à l’expulsion de l’association Les AilesVaroises de la dépendance du domaine public occupée sans titre aux motifs que, dans sa demande au tribunal administratif, l’association avait présenté des conclusions tendant à l’annulation pour excès de pouvoir du refus implicite opposé par le syndicat à sa demande tendant à la régularisation de sa situation, ainsi que des conclusions tendant à la mise en œuvre par le juge des mesures d’exécution de sa décision à la suite de l’annulation de ce refus et que, par suite, le litige principal relevait au moins en partie du plein contentieux, la cour a commis une erreur de droit ; que, dès lors et sans qu’il soit besoin d’examiner l’autre moyen du pourvoi, l’association Les Ailes Varoises est fondée à demander l’annulation de l’article 3 de l’arrêt attaqué ;

Discussion

Aucun commentaire pour “CE 25 mars 2013, Association Les Ailes varoises, n° 355568 et 357490”

Poster un commentaire

Vous devez être connectés pour poster un commentaire.