// vous lisez...

Chiffrage des conclusions

CE 12 décembre 2012, Guillot, n° 359952

2. Considérant que les actions indemnitaires dont les conclusions n’ont pas donné lieu à une évaluation chiffrée dans la requête introductive d’instance devant le tribunal administratif et ne peuvent ainsi être regardées comme tendant au versement d’une somme supérieure à 10 000 euros entrent dans le champ des dispositions du 7° de l’article R. 222-13 et du deuxième alinéa de l’article R. 811-1 du code de justice administrative ; que ces dispositions ne sauraient, toutefois, trouver application quand le requérant, dans sa requête introductive d’instance, a expressément demandé qu’une expertise soit ordonnée afin de déterminer l’étendue de son préjudice ou a expressément mentionné une demande d’expertise présentée par ailleurs, en se réservant de fixer le montant de sa demande au vu du rapport de l’expert ; que le jugement rendu sur une telle requête, qui doit l’être par une formation collégiale, est susceptible d’appel quel que soit le montant de la provision que le demandeur a, le cas échéant, sollicitée dans sa requête introductive d’instance comme celui de l’indemnité qu’il a chiffrée à l’issue de l’expertise ;

Discussion

Aucun commentaire pour “CE 12 décembre 2012, Guillot, n° 359952”

Poster un commentaire

Vous devez être connectés pour poster un commentaire.