// vous lisez...

Compétence de la juridiction administrative

CE 23 décembre 2011, Société des autoroutes Paris-Rhin-Rhône, n° 340348

Considérant que la construction des autoroutes et des routes nationales a le caractère de travaux publics et appartient par nature à l’Etat ; que, par suite, les marchés passés par le maître de l’ouvrage pour cette exécution sont soumis aux règles du droit public ; qu’il doit en être de même pour les marchés conclus aux mêmes fins par le concessionnaire, agissant en pareil cas pour le compte de l’Etat et comme maître de l’ouvrage, quel que soit le statut de ce concessionnaire ; que le contentieux survenu à propos d’un tel contrat ressortit dès lors à la compétence de la juridiction administrative ;

Considérant qu’il résulte des pièces du dossier soumis aux juges du fond que la SOCIETE AUTOROUTES PARIS-RHIN-RHÔNE a demandé à la cour administrative d’appel de Lyon réparation des désordres affectant des pavillons édifiés au centre d’entretien secondaire de Soucy, en bordure de l’autoroute A5 ; que ces logements, destinés aux seuls personnels affectés à l’entretien de l’autoroute afin de leur permettre d’intervenir dans les délais les plus brefs, notamment en urgence, et d’assurer la continuité du fonctionnement de l’ouvrage, construits aux abords immédiats de l’autoroute, présentent un lien direct avec le fonctionnement de l’ouvrage autoroutier ; qu’ainsi la cour administrative d’appel de Lyon a inexactement qualifié les faits en jugeant que ces contrats ne portaient pas sur la construction de l’ouvrage autoroutier ; que, par suite, son arrêt doit être annulé ;

Discussion

Aucun commentaire pour “CE 23 décembre 2011, Société des autoroutes Paris-Rhin-Rhône, n° 340348”

Poster un commentaire

Vous devez être connectés pour poster un commentaire.