// vous lisez...

Featured

Décret n° 2011-345 du 28 mars 2011 relatif à la participation des professionnels de santé libéraux aux missions des établissements publics de santé, JORF n°0075 du 30 mars 2011 page 5535

Détail d’un texte
Décret n°2011-345 du 28 mars 2011


JORF n°0075 du 30 mars 2011 page 5535
texte n° 28

DECRET
Décret n° 2011-345 du 28 mars 2011 relatif à la participation des professionnels de santé libéraux aux missions des établissements publics de santé

NOR: ETSH1010381D

Le Premier ministre,
Sur le rapport du ministre du travail, de l’emploi et de la santé,
Vu le code de la santé publique, notamment son article L. 6146-2 ;
Vu le code de la sécurité sociale ;
Vu l’avis du conseil de la Caisse nationale de l’assurance maladie des travailleurs salariés en date du 6 avril 2010 ;
Vu l’avis du conseil de l’Union nationale des caisses d’assurance maladie en date du 22 avril 2010 ;
Vu l’avis du conseil central d’administration de la Mutualité sociale agricole en date du 22 avril 2010 ;
Vu l’avis du Haut Conseil des professions paramédicales en date du 28 avril 2010 ;
Le Conseil d’Etat (section sociale) entendu,
Décrète :

Il est ajouté au chapitre VI du titre IV du livre Ier de la sixième partie du code de la santé publique une section 3 ainsi rédigée :
« Section 3
« Participation des professionnels de santé libéraux
aux missions des établissements publics de santé
« Art. R. 6146-17. – Le contrat prévu à l’article L. 6146-2, conclu entre les professionnels de santé, libéraux mentionnés à cet article et les établissements publics de santé, prend en compte les orientations stratégiques prévues dans le contrat pluriannuel d’objectifs et de moyens conclu entre l’établissement et l’agence régionale de santé en application de l’article L. 6114-1.
« Ce contrat, transmis par le directeur de l’établissement au directeur général de l’agence régionale de santé, est réputé approuvé si celui-ci n’a pas fait connaître son opposition dans le délai d’un mois à compter de sa réception.
« Art. R. 6146-18. – Par ce contrat, le professionnel de santé s’engage à respecter notamment :
« 1° Les recommandations de bonnes pratiques professionnelles établies par la Haute Autorité de santé et les sociétés savantes ;
« 2° Le projet d’établissement, le règlement intérieur de l’établissement, ainsi que le programme d’actions prévu à l’article L. 6144-1 en ce qui concerne la politique d’amélioration continue de la qualité et de la sécurité des soins ainsi que les conditions d’accueil et de prise en charge des usagers ;
« 3° Les mesures mises en place dans l’établissement pour assurer la continuité des soins, et notamment les délais d’intervention des professionnels de santé.
« Art. R. 6146-19. – Le contrat prévu à l’article R. 6146-17 est signé pour une durée de cinq ans maximum, renouvelable par avenant. La demande de renouvellement est adressée par le professionnel de santé intéressé au directeur de l’établissement au plus tard trois mois avant le terme du contrat.
« La révision et le renouvellement du contrat sont approuvés par le directeur général de l’agence régionale de santé dans les conditions prévues à l’article R. 6146-17.
« En cas de non-respect de ses engagements par le professionnel libéral, le directeur de l’établissement peut mettre fin au contrat soit de sa propre initiative, soit à la demande du directeur de l’agence régionale de santé, après avis de la commission médicale d’établissement. Cette mesure est prise après mise en demeure du professionnel de santé intéressé.
« Il peut être immédiatement mis fin au contrat lorsque le professionnel de santé fait l’objet d’une sanction pénale, ou d’une sanction ordinale d’une durée égale ou supérieure à trois mois d’interdiction d’exercer.
« Art. R. 6146-20. – Dans les établissements publics de santé autorisés en application des dispositions du deuxième alinéa de l’article L. 6146-1 à ne pas créer de pôles d’activité, le directeur de l’établissement peut, sur proposition du président de la commission médicale d’établissement, nommer un médecin qualifié en médecine générale ayant conclu avec l’établissement un contrat mentionné à l’article R. 6146-17, responsable de la coordination des activités médicales, de l’organisation de la continuité médicale des soins et de l’évaluation des soins. La nomination est prononcée pour une durée de trois ans renouvelable.
« Le contrat fixe la quotité du temps de travail correspondant à cette fonction. La rémunération correspondante est établie par référence à l’indemnité versée aux chefs de pôle.
« Art. R. 6146-21. – Chaque professionnel de santé ayant conclu un contrat mentionné à l’article R. 6146-17 transmet au directeur de l’établissement un état mensuel comportant la liste des actes dispensés à chaque patient.
« Au vu de ces documents et compte tenu des informations transmises en application du troisième alinéa de l’article L. 6113-7, l’établissement procède à la détermination du montant et au versement des honoraires prévus à l’article L. 6146-2.
« La redevance prévue au premier alinéa de ce même article, et dont le montant s’impute sur ces honoraires, représente la part des frais des professionnels de santé supportée par l’établissement pour les moyens matériels et humains qu’il met à leur disposition. Le taux de cette redevance est fixé en considération de la nature de l’activité du professionnel intéressé. Un arrêté des ministres chargés du budget, de la sécurité sociale et de la santé en fixe les modalités de calcul.
« L’établissement communique les états mensuels prévus au présent article à la caisse primaire d’assurance maladie dont relève chaque professionnel de santé.
« Art. R. 6146-22. – Les professionnels médicaux exerçant à titre libéral dans les établissements publics de santé sont indemnisés au titre de leur participation à la permanence des soins de l’établissement prévue au 1° de l’article L. 6112-1, les samedis après midi, dimanches et jours fériés ainsi que la nuit.
« Cette indemnité est forfaitaire et s’ajoute aux honoraires prévus à l’article L. 6146-2. Elle est fixée par un arrêté des ministres chargés de la sécurité sociale et de la santé.
« Les professionnels concernés ne peuvent cumuler cette indemnité avec celle à laquelle ils peuvent prétendre au titre d’une participation concomitante à la mission de service public de permanence des soins prévue à l’article L. 6314-1.
« Art. R. 6146-23. – Les médecins exerçant à titre libéral dans les établissements publics de santé bénéficient d’une indemnité forfaitaire représentative de la perte de revenus résultant de leur participation à des actions de formation prévues dans le cadre de la politique de formation de l’établissement ainsi qu’à des réunions des instances délibératives ou consultatives de l’établissement.
« Le montant de cette indemnité est fixé par réunion ou par demi-journée de formation dans le respect des tarifs fixés en application de l’article L. 162-14-1 du code de la sécurité sociale. Elle est versée mensuellement sur la base d’un justificatif de présence dans la limite de douze réunions annuelles pour les instances délibératives ou consultatives de l’établissement et de dix demi-journées annuelles pour les actions de formation.
« Le montant annuel des indemnités perçues au titre des actions de formation et des réunions mentionnées au présent article ne peut excéder le tiers du montant total des honoraires perçus pour la même période par l’intéressé.
« Un arrêté des ministres chargés de la sécurité sociale et de la santé fixe les modalités de l’indemnisation forfaitaire pour perte de revenus mentionnée au présent article.
« Art. R. 6146-24. – Après accord du directeur, les remplaçants en clientèle privée des médecins libéraux peuvent dispenser des soins dans l’établissement public de santé dans le respect des dispositions du contrat mentionné à l’article R. 6146-17. Le directeur général de l’agence régionale de santé en est immédiatement informé. »

Les autorisations délivrées aux médecins libéraux qualifiés en médecine générale en application desdispositions de l’article R. 6141-24 du code de la santé publique dans leur rédaction antérieure à l’entrée en vigueur du présent décret demeurent valables jusqu’à l’expiration de la période de cinq ans en cours. Elles sont renouvelées, le cas échéant, dans les formes et conditions prévues par le présent décret.

Article 3

Les articles R. 6141-24 à R. 6141-28 et R. 6141-32 à R. 6141-36 du code de la santé publique sont abrogés.

Article 4

Le ministre du travail, de l’emploi et de la santé, le ministre du budget, des comptes publics, de la fonction publique et de la réforme de l’Etat, porte-parole du Gouvernement, et la secrétaire d’Etat auprès du ministre du travail, de l’emploi et de santé, chargée de la santé, sont chargés, chacun en ce qui le concerne, de l’exécution du présent décret, qui sera publié au Journal officiel de la République française.

Fait le 28 mars 2011.
François Fillon
Par le Premier ministre :
Le ministre du travail,

de l’emploi et de la santé,

Xavier Bertrand

Le ministre du budget, des comptes publics,

de la fonction publique et de la réforme de l’Etat,

porte-parole du Gouvernement,

François Baroin

La secrétaire d’Etat

auprès du ministre du travail,

de l’emploi et de la santé,

chargée de la santé,

Nora Berra


Discussion

Aucun commentaire pour “Décret n° 2011-345 du 28 mars 2011 relatif à la participation des professionnels de santé libéraux aux missions des établissements publics de santé, JORF n°0075 du 30 mars 2011 page 5535”

Poster un commentaire

Vous devez être connectés pour poster un commentaire.