// vous lisez...

Contentieux administratif

CE 3 février 2011, Tabet, n° 341082

S’il appartient au Conseil d’Etat, juge de cassation, de vérifier que la décision juridictionnelle qui lui est déférée a été rendue conformément au droit, c’est à la condition qu’une argumentation juridique lui soit soumise en ce sens

Considérant qu’aux termes de l’article L. 822-1 du code de justice administrative : « Le pourvoi en cassation devant le Conseil d’Etat fait l’objet d’une procédure préalable d’admission. L’admission est refusée par décision juridictionnelle si le pourvoi est irrecevable (…) » ;  qu’en application des dispositions combinées des articles R. 821-6 et R. 411-1 de ce code, une requête ne contenant l’exposé d’aucun moyen n’est pas recevable et son auteur ne peut la régulariser par le dépôt d’un mémoire exposant un ou plusieurs moyens que jusqu’à l’expiration du délai qui lui était imparti pour se pourvoir en cassation ;

Considérant que le pourvoi de Mme TABET ne contient, contrairement aux prescriptions mentionnées ci-dessus, l’exposé d’aucun moyen dirigé contre l’arrêt attaqué ; qu’aucun mémoire motivé n’a été produit dans le délai du recours contentieux ; que, s’il appartient au Conseil d’Etat, juge de cassation, de vérifier que la décision juridictionnelle qui lui est déférée a été rendue conformément au droit, c’est à la condition qu’une argumentation juridique lui soit soumise en ce sens ; que, cette condition n’étant en l’espèce pas remplie, le pourvoi de Mme TABET n’est pas recevable ; qu’il ne peut, par suite, être admis ;

Discussion

Aucun commentaire pour “CE 3 février 2011, Tabet, n° 341082”

Poster un commentaire

Vous devez être connectés pour poster un commentaire.