// vous lisez...

Featured

Décret n° 2010-1444 du 25 novembre 2010 relatif aux attributions du ministre de l’intérieur, de l’outre-mer, des collectivités territoriales et de l’immigration, JORF n°0274 du 26 novembre 2010 page 21061

Détail d’un texte
JORF n°0274 du 26 novembre 2010 page 21061
texte n° 11

DECRET
Décret n° 2010-1444 du 25 novembre 2010 relatif aux attributions du ministre de l’intérieur, de l’outre-mer, des collectivités territoriales et de l’immigration

NOR: IOCX1029472D

Le Président de la République,
Sur le rapport du Premier ministre,
Vu le décret n° 59-178 du 22 janvier 1959 relatif aux attributions des ministres ;
Vu le décret n° 85-1057 du 2 octobre 1985 modifié relatif à l’organisation de l’administration centrale du ministère de l’intérieur et de la décentralisation ;
Vu le décret n° 97-244 du 18 mars 1997 modifié portant création d’une délégation générale à l’emploi et à la formation professionnelle à l’administration centrale du ministère du travail et des affaires sociales ;
Vu le décret n° 2004-1203 du 15 novembre 2004 modifié portant création d’une direction générale du Trésor au ministère de l’économie, des finances et de l’industrie ;
Vu le décret n° 2005-544 du 26 mai 2005 modifié instituant un comité interministériel de contrôle de l’immigration ;
Vu le décret n° 2005-1795 du 30 décembre 2005 modifié portant organisation de l’administration centrale du ministère de la jeunesse, des sports et de la vie associative ;
Vu le décret n° 2006-1033 du 22 août 2006 modifié relatif à la création de la direction générale du travail au ministère de l’emploi, de la cohésion sociale et du logement ;
Vu le décret n° 2007-1891 du 26 décembre 2007 modifié portant organisation de l’administration centrale du ministère de l’immigration, de l’intégration, de l’identité nationale et du codéveloppement ;
Vu le décret n° 2008-371 du 18 avril 2008 modifié relatif à la coordination de la lutte contre les fraudes et créant une délégation nationale à la lutte contre la fraude ;
Vu le décret n° 2008-680 du 9 juillet 2008 modifié portant organisation de l’administration centrale du ministère de l’écologie, de l’énergie, du développement durable et de l’aménagement du territoire ;
Vu le décret n° 2008-689 du 9 juillet 2008 relatif à l’organisation du ministère de la justice ;
Vu le décret n° 2009-291 du 16 mars 2009 portant organisation de l’administration centrale du ministère des affaires étrangères et européennes ;
Vu le décret n° 2009-539 du 14 mai 2009 relatif aux institutions en charge de la politique de la ville ;
Vu le décret n° 2009-639 du 8 juin 2009 modifié relatif à l’administration centrale des ministères chargés de la santé, des affaires sociales, de la protection sociale, des sports, de la jeunesse et de la vie associative et complétant le décret n° 2005-1795 du 30 décembre 2005 portant organisation de l’administration centrale du ministère de la jeunesse, des sports et de la vie associative ;
Vu le décret n° 2009-1393 du 11 novembre 2009 relatif aux missions et à l’organisation de l’administration centrale du ministère de la culture et de la communication ;
Vu le décret du 14 novembre 2010 portant nomination du Premier ministre ;
Vu le décret du 14 novembre 2010 relatif à la composition du Gouvernement ;
Le Conseil d’Etat (section de l’intérieur) entendu ;
Le conseil des ministres entendu,
Décrète :

Article 1

Le ministre de l’intérieur, de l’outre-mer, des collectivités territoriales et de l’immigration prépare et met en œuvre la politique du Gouvernement en matière de sécurité intérieure, de libertés publiques, de sécurité routière, d’administration territoriale de l’Etat, d’outre-mer, de collectivités territoriales, d’immigration et d’asile. Sans préjudice des attributions du ministre chargé des affaires étrangères, il est chargé de l’organisation des scrutins.
Il est, en outre, chargé de coordonner les actions de prévention de la délinquance et de lutte contre les trafics de stupéfiants. Il préside, par délégation du Premier ministre, le comité interministériel de prévention de la délinquance.

Article 2

Pour l’exercice de ses missions de sécurité routière, le ministre de l’intérieur, de l’outre-mer, des collectivités territoriales et de l’immigration définit et met en œuvre la politique en matière de sécurité et d’éducation routières, à l’exclusion des politiques de sécurité des infrastructures routières et de réglementation technique des véhicules.
Il préside, par délégation du Premier ministre, le comité interministériel de la sécurité routière.

Article 3

Au titre de ses attributions relatives à l’outre-mer, le ministre de l’intérieur, de l’outre-mer, des collectivités territoriales et de l’immigration est chargé :
1° De coordonner l’action du Gouvernement dans les départements et régions d’outre-mer et de participer à l’élaboration et à la mise en œuvre des règles applicables dans ces collectivités ;
2° D’élaborer et de mettre en œuvre la politique du Gouvernement à Mayotte, en Polynésie française, à Saint-Barthélemy, à Saint-Martin, à Saint-Pierre-et-Miquelon, dans les îles Wallis et Futuna, en Nouvelle-Calédonie et dans les Terres australes et antarctiques françaises ;
3° De préparer et de mettre en œuvre les règles applicables dans les collectivités mentionnées au 2° dans le respect des compétences propres de ces collectivités ;
4° D’administrer l’île de Clipperton. Il y exerce l’ensemble des attributions dévolues par les lois et règlements aux autorités administratives.

Article 4

Au titre de ses attributions relatives à l’immigration, à l’intégration, à l’asile et au développement solidaire, le ministre de l’intérieur, de l’outre-mer, des collectivités territoriales et de l’immigration prépare et met en œuvre la politique du Gouvernement en matière d’entrée, de séjour et d’exercice d’une activité professionnelle en France des ressortissants étrangers, de lutte contre l’immigration illégale et la fraude documentaire intéressant les ressortissants étrangers, d’asile, d’intégration des populations immigrées et de développement solidaire.
Il préside, par délégation du Premier ministre, le comité interministériel de contrôle de l’immigration et le comité interministériel à l’intégration.
Il est chargé, en liaison avec le ministre chargé du travail, de la lutte contre le travail illégal des étrangers.
Il est responsable, conjointement avec le ministre des affaires étrangères et européennes, de la politique d’attribution des visas.
Il est compétent, dans le respect des attributions de l’Office français de protection des réfugiés et apatrides, en matière d’exercice du droit d’asile et de protection subsidiaire et de prise en charge sociale des personnes intéressées.
Il est responsable de l’accueil en France des ressortissants étrangers qui souhaitent s’y établir et est chargé de l’ensemble des questions concernant l’intégration des populations immigrées en France. Pour l’exercice de cette mission, il est associé à la définition et à la mise en œuvre des politiques d’éducation, de culture et de communication, de formation professionnelle, d’action sociale, de la ville, d’accès aux soins, à l’emploi et au logement et de lutte contre les discriminations.
Il a la charge des naturalisations et de l’enregistrement des déclarations de nationalité à raison du mariage. Il est associé à l’exercice, par le garde des sceaux, ministre de la justice, de ses attributions en matière de déclaration de nationalité et de délivrance des certificats de nationalité française.
Avec les ministres intéressés, il participe, auprès des ressortissants étrangers, à la politique d’apprentissage, de maîtrise et de diffusion de la langue française. Il est associé à la politique menée en faveur du rayonnement de la francophonie.
Il participe, en liaison avec les ministres intéressés, à la politique de la mémoire et à la promotion de la citoyenneté et des principes et valeurs de la République.
Il est chargé de la politique de développement solidaire et, en liaison avec le ministre des affaires étrangères et européennes et le ministre chargé de l’économie, participe à la définition et à la mise en œuvre des autres politiques de coopération et d’aide au développement qui concourent au contrôle des migrations.
Dans le respect des attributions du ministre chargé de l’économie en matière de statistique, il coordonne la collecte, l’analyse et la diffusion des données relatives à l’immigration et à l’intégration des populations immigrées. Il est associé à la collecte et à l’analyse des données relatives à la population.

Le ministre de l’intérieur, de l’outre-mer, des collectivités territoriales et de l’immigration a autorité sur le secrétariat général du ministère de l’intérieur, l’inspection générale de l’administration, la direction générale de la police nationale, la direction générale de la gendarmerie nationale, la direction générale des collectivités locales, la direction des libertés publiques et des affaires juridiques, la direction de la sécurité civile, le secrétariat général du comité interministériel de prévention de la délinquance, la délégation générale à l’outre-mer, et sur les autres services mentionnés par le décret du 2 octobre 1985 susvisé.

Pour l’exercice de ses attributions au titre de la sécurité routière, le ministre de l’intérieur, de l’outre-mer, des collectivités territoriales et de l’immigration a autorité, conjointement avec le ministre de l’écologie, du développement durable, des transports et du logement, sur la délégation à la sécurité et à la circulation routières.
Il dispose, en tant que de besoin, du secrétariat général mentionné à l’article 1er du décret n° 2008-680 du 9 juillet 2008 susvisé.

Article 7

Pour l’exercice de ses attributions relatives à la sécurité intérieure, le ministre de l’intérieur, de l’outre-mer, des collectivités territoriales et de l’immigration peut également faire appel, en tant que de besoin, à la direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes, à la direction générale des finances publiques, à la direction générale des douanes et droits indirects et à la mission interministérielle de lutte contre la drogue et la toxicomanie.

Article 8

Pour l’exercice de ses attributions relatives à l’administration territoriale de l’Etat, aux collectivités territoriales et à l’outre-mer, le ministre de l’intérieur, de l’outre-mer, des collectivités territoriales et de l’immigration dispose, en tant que de besoin, de la délégation interministérielle à l’aménagement du territoire et à l’attractivité régionale.
Il dispose également de la direction de la jeunesse, de l’éducation populaire et de la vie associative.

Article 9

Pour l’exercice de ses attributions relatives à l’outre-mer, le ministre de l’intérieur, de l’outre-mer, des collectivités territoriales et de l’immigration dispose, en tant que de besoin, des services des autres administrations centrales.

I. – Pour l’exercice de ses attributions relatives à l’immigration, à l’intégration, à l’asile et au développement solidaire, le ministre de l’intérieur, de l’outre-mer, des collectivités territoriales et de l’immigration a autorité sur le secrétaire général à l’immigration et à l’intégration mentionné à l’article 1er du décret du 26 décembre 2007 susvisé.
Il a également autorité sur le secrétaire général du comité interministériel de contrôle de l’immigration et sur le secrétaire général du comité interministériel à l’intégration.
Il préside la commission interministérielle pour le logement des populations immigrées.
Pour l’exercice de ses attributions relatives à l’immigration, le ministre de l’intérieur, de l’outre-mer, des collectivités territoriales et de l’immigration a autorité, conjointement avec le ministre des affaires étrangères et européennes, sur la direction des Français à l’étranger et de l’administration consulaire.
II. – Pour l’exercice de ses attributions relatives à l’immigration, à l’intégration, à l’asile et au développement solidaire, le ministre de l’intérieur, de l’outre-mer, des collectivités territoriales et de l’immigration dispose de :
― la direction générale de la mondialisation, du développement et des partenariats ;
― la direction générale du Trésor ;
― la direction générale des douanes et droits indirects ;
― la direction des affaires civiles et du sceau ;
― la direction générale de la cohésion sociale ;
― la délégation générale à l’emploi et à la formation professionnelle ;
― la direction générale du travail ;
― la délégation nationale à la lutte contre la fraude ;
― le service des affaires francophones ;
― la direction de la mémoire, du patrimoine et des archives ;
― la délégation à l’hébergement et à l’accès au logement ;
― le secrétariat général du comité interministériel des villes ;
― la délégation générale à la langue française et aux langues de France.
Il dispose également de l’inspection générale des affaires sociales.
Pour l’exercice des attributions mentionnées au dernier alinéa de l’article 4, il dispose, en tant que de besoin, des services centraux des ministères concernés.
Il dispose également, en tant que de besoin, du secrétaire général des ministères chargés des affaires sociales, de la direction des ressources humaines et de la direction des affaires financières, juridiques et des services mentionnées au décret du 8 juin 2009 susvisé et de la direction générale de l’administration du ministère des affaires étrangères et européennes.

Article 11

Le Premier ministre, la ministre d’Etat, ministre des affaires étrangères et européennes, la ministre de l’écologie, du développement durable, des transports et du logement et le ministre de l’intérieur, de l’outre-mer, des collectivités territoriales et de l’immigration sont responsables, chacun en ce qui le concerne, de l’application du présent décret, qui sera publié au Journal officiel de la République française.

Fait à Paris, le 25 novembre 2010.
Nicolas Sarkozy
Par le Président de la République :
Le Premier ministre,

François Fillon

Le ministre de l’intérieur,

de l’outre-mer, des collectivités territoriales

et de l’immigration,

Brice Hortefeux

La ministre d’Etat,

ministre des affaires étrangères

et européennes,

Michèle Alliot-Marie

La ministre de l’écologie,

du développement durable,

des transports et du logement,

Nathalie Kosciusko-Morizet


Discussion

Aucun commentaire pour “Décret n° 2010-1444 du 25 novembre 2010 relatif aux attributions du ministre de l’intérieur, de l’outre-mer, des collectivités territoriales et de l’immigration, JORF n°0274 du 26 novembre 2010 page 21061”

Poster un commentaire

Vous devez être connectés pour poster un commentaire.