// vous lisez...

Compétence de la juridiction administrative

CE 19 novembre 2010, ONF, 331837

Notion de clause exorbitante

Considérant qu’il ressort des pièces du dossier soumis aux juges du fond qu’en vertu des stipulations de l’article 7-1 de la convention litigieuse, relatives au calcul de la redevance d’occupation due par l’occupant, l’Office dispose d’un pouvoir de contrôle direct de l’ensemble des documents comptables du titulaire ; que si la clause 8-2-1 de la convention permet à l’ONF de procéder à tous travaux sur la parcelle occupée dans le cadre des compétences légalement dévolues à l’Office par les dispositions du code forestier, elle stipule également qu’il peut exécuter des travaux sur la voie publique ou sur des immeubles voisins pour lesquels « quelque gêne qu’il puisse en résulter pour lui, le titulaire n’aura aucun recours contre l’ONF et ne pourra prétendre à aucune indemnité, ni diminution de loyer » ; que la clause de l’article 9 de cette même convention, relative aux pouvoirs des agents assermentés de l’Office, compétents en vertu des dispositions des articles L. 152-1 et suivants du code forestier pour rechercher et constater les contraventions et délits dans les forêts et terrains soumis au régime forestier, impose au cocontractant « d’observer les instructions que pourraient lui donner ces agents » ; que la cour administrative d’appel de Bordeaux, qui n’a pas entaché son arrêt d’insuffisance de motivation, a exactement qualifié ces clauses, sans en dénaturer la portée ni commettre d’erreur de droit, d’exorbitantes du droit commun ;

Considérant que l’existence de clauses exorbitantes de droit commun dans le contrat liant M Girard-Mille à l’ONF lui conférant un caractère administratif, la cour administrative d’appel de Bordeaux n’a pas commis d’erreur de droit en jugeant que le litige né de l’exécution de ce contrat relevait de la compétence de la juridiction administrative ;

Discussion

Aucun commentaire pour “CE 19 novembre 2010, ONF, 331837”

Poster un commentaire

Vous devez être connectés pour poster un commentaire.