// vous lisez...

Featured

Décret n° 2010-1170 du 4 octobre 2010 relatif aux contrats pluriannuels d’objectifs et de moyens conclus avec les établissements de santé, les autres titulaires d’autorisation et certains services de santé, JORF n°0231 du 5 octobre 2010 page 18028

Détail d’un texte
Décret n°2010-1170 du 4 octobre 2010


JORF n°0231 du 5 octobre 2010 page 18028
texte n° 10

DECRET
Décret n° 2010-1170 du 4 octobre 2010 relatif aux contrats pluriannuels d’objectifs et de moyens conclus avec les établissements de santé, les autres titulaires d’autorisation et certains services de santé

NOR: SASH1017771D

Le Premier ministre,
Sur le rapport de la ministre de la santé et des sports,
Vu le code de l’éducation, notamment son article L. 711-1 ;
Vu le code de la santé publique, notamment ses article L. 1435-3 et L. 6114-5 ;
Vu le code de la sécurité sociale ;
Vu l’ordonnance n° 77-1102 du 26 septembre 1977 portant extension et adaptation au département de Saint-Pierre-et-Miquelon de diverses dispositions relatives aux affaires sociales ;
Vu l’ordonnance n° 96-1122 du 20 décembre 1996 relative à l’amélioration de la santé publique à Mayotte ;
Vu la saisine du conseil d’administration de l’Union nationale des caisses d’assurance maladie en date du 15 juillet 2010 ;
Vu la saisine du conseil de la Caisse nationale d’assurance maladie des travailleurs salariés en date du 15 juillet 2010 ;
Vu la saisine du conseil central d’administration de la Mutualité sociale agricole en date du 15 juillet 2010 ;
Le Conseil d’Etat (section sociale) entendu,
Décrète :

I. ― Le chapitre IV du titre Ier du livre Ier de la sixième partie du code de la santé publique est remplacé par les dispositions suivantes :
« Chapitre IV

« Contrats pluriannuels d’objectifs et de moyens conclus avec les établissements de santé, les autres titulaires d’autorisation et certains services de santé
« Section 1
« Contrats conclus avec les établissements de santé
et les autres titulaires de l’autorisation prévue à l’article L. 6122-1
« Sous-section 1
« Objet et modalités de conclusion du contrat
« Art. D. 6114-1. – Le contrat pluriannuel d’objectifs et de moyens prévu à l’article L. 6114-1 porte sur l’ensemble de l’activité de l’établissement de santé ou du titulaire de l’autorisation délivrée par l’agence régionale de santé en application de l’article L. 6122-1, à l’exception de celle prévue à l’article L. 6322-1.
« Il est conclu pour une durée maximale de cinq ans.
« Lorsque l’établissement de santé est un centre hospitalier universitaire, le contrat fait référence aux stipulations issues du contrat quadriennal passé avec l’université mentionné à l’article L. 711-1 du code de l’éducation.
« Figure en annexe au contrat, pour information, la liste des accords et des autres contrats en cours de validité signés par le titulaire avec l’agence régionale de santé ainsi que les accords financiers signés avec d’autres organismes que l’agence régionale de santé.
« Art. D. 6114-2. – Lorsque l’établissement de santé gère un centre de santé, le contrat comporte les stipulations applicables au centre de santé, dans le respect du projet médical de ce dernier.
« Art. D. 6114-3. – Le contrat fixe, pour l’établissement de santé ou le titulaire de l’autorisation :
« 1° Ses orientations stratégiques, l’évolution de ses activités et, le cas échéant, les restructurations afférentes compte tenu des objectifs du projet régional de santé dont ceux inscrits dans le programme pluriannuel régional de gestion du risque. Il tient compte également des priorités nationales de santé publique ;
« 2° Le service rendu aux patients et les conditions de garantie de la continuité des soins ;
« 3° Les conditions d’accueil et de prise en charge des patients prévues à l’article L. 6112-3 s’il s’agit d’un établissement ou d’une personne chargée d’une ou plusieurs missions de service public ;
« 4° Le cas échéant, sa participation aux réseaux de prise en charge des urgences mentionnés à l’article R. 6123-26 ;
« 5° L’organisation lui permettant de prendre en charge les patients qui lui sont adressés par les structures de médecine d’urgence lorsqu’il est titulaire d’une autorisation de soins de médecine ou de chirurgie ;
« 6° Les actions de coopération dans lesquelles il s’engage et les modalités d’exécution de celles qui constituent une condition substantielle de l’autorisation de l’activité de soins ou d’équipement matériel lourd prévue à l’article L. 6122-1 ;
« 7° Les conditions de prise en charge des patients nécessitant des soins palliatifs ;
« 8° Sa participation à la prise en charge des patients atteints de cancer dans les conditions prévues par l’article R. 6123-94 ;
« 9° Le cas échéant, les modalités de mise en œuvre des missions d’enseignement et de recherche compte tenu des objectifs du contrat quadriennal mentionné à l’article L. 711-1 du code de l’éducation ;
« 10° Les objectifs assortis des indicateurs de suivi prévus à l’article R. 6144-2-2 du code de santé publique visant à améliorer la qualité et la sécurité des soins ;
« 11° Les objectifs assortis d’indicateurs de suivi et d’évaluation visant à l’amélioration de la maîtrise médicalisée des dépenses et des pratiques professionnelles. Il peut prévoir des actions d’accompagnement visant à améliorer la performance de sa gestion ainsi que des mesures d’intéressement aux résultats constatés ;
« 12° Les conditions d’exécution et les modalités d’évaluation des activités financées au titre des missions d’intérêt général et d’aide à la contractualisation prévues à l’article L. 162-22-13 du code de la sécurité sociale, assurées par l’établissement de santé ou le titulaire d’autorisation prévu à l’article L. 6122-1 ;
« 13° Les engagements du titulaire en termes de développement des systèmes d’information, de transmission des données informatisées et, le cas échéant, des activités de télémédecine.
« Art. D. 6114-4. – Lorsqu’une mission de service public mentionnée à l’article L. 6112-1 est attribuée par le directeur général de l’agence régionale de santé au cocontractant, le contrat précise les modalités de mise en œuvre de cette mission et les obligations minimales qui y sont liées ainsi que, le cas échéant, les modalités de calcul de la compensation financière prévue par l’article L. 6112-2.
« Lorsqu’une mission de service public de permanence des soins mentionnée au 1° de l’article L. 6112-1 est attribuée au titulaire d’une autorisation d’activités de soins de médecine ou de chirurgie, le contrat définit les modalités de l’organisation mise en place pour remplir cette mission.
« Lorsqu’une mission de service public est insérée dans un contrat en cours d’exécution dont la durée est inférieure à cinq ans, la durée totale du contrat en cours est portée à cinq ans.
« Lorsqu’une mission de service public est insérée dans un contrat en cours d’exécution dont la durée est de cinq ans, la durée du contrat restant à couvrir n’est pas modifiée.
« Art. D. 6114-5. – Le contrat identifie les unités de soins intensifs, les unités de surveillance continue mentionnées à l’article R. 6123-38 et les unités de surveillance continue pédiatriques mentionnées à l’article R. 6123-38-7 dont dispose l’établissement.
« Il identifie également les prises en charge qui font l’objet de cahiers des charges nationaux et pour lesquelles des financements spécifiques sont prévus.
« Art. D. 6114-6. – Le contrat fixe, selon les modalités prévues aux articles D. 6121-7 à D. 6121-10, les objectifs quantifiés relatifs aux activités de soins et aux équipements matériels lourds autorisés. Il peut également préciser la part de ces objectifs qui correspond à certaines formes de prise en charge ou à certaines spécialités médicales.
« Les conditions de mise en œuvre des objectifs quantifiés peuvent notamment porter sur :
« 1° Un échéancier de réalisation des objectifs quantifiés de l’offre de soins ;
« 2° Les coopérations éventuellement nécessaires ou les opérations prévues dans le schéma régional d’organisation des soins ou les schémas interrégionaux d’organisation des soins.
« Art. D. 6114-7. – Le contrat signé entre le directeur général de l’agence régionale de santé et le directeur de l’établissement de santé ou le titulaire de l’autorisation est porté à la connaissance de la caisse mentionnée aux articles L. 174-2, L. 174-2-1, L. 174-18 ou L. 752-1 du code de la sécurité sociale ainsi que de la caisse mentionnée à l’article 3 de l’ordonnance n° 77-1102 du 26 septembre 1977 portant extension et adaptation au département de Saint-Pierre-et-Miquelon de diverses dispositions relatives aux affaires sociales et à l’article 22 de l’ordonnance n° 96-1122 du 20 décembre 1996 relative à l’amélioration de la santé publique à Mayotte. La caisse est également informée de toute modification ou résiliation affectant ce contrat.
« Sous-section 2
« Evaluation
« Art. D. 6114-8. – La réalisation des objectifs et des engagements est évaluée en utilisant les indicateurs de suivi et de résultat prévus au contrat parmi les indicateurs fixés au plan national et les indicateurs mentionnés à l’article R. 6122-24. Pour les centres hospitaliers universitaires, cette procédure tient compte de l’évaluation des engagements inscrits dans le contrat quadriennal passé avec l’université mentionné à l’article L. 711-1 du code de l’éducation.
« L’évaluation de l’exercice des missions de service public est réalisée dans le cadre de celle du contrat pluriannuel d’objectifs et de moyens.
« L’évaluation de la réalisation des objectifs quantifiés prévus dans le contrat est conduite par le directeur général de l’agence régionale de santé conformément au calendrier prévu et au moins une fois par an.
« Les résultats de cette évaluation sont présentés dans un rapport annuel d’étape. Ce rapport annuel fait l’objet d’une réunion d’échanges entre l’agence régionale de santé et l’établissement de santé ou le titulaire d’autorisation, afin de mettre en place soit les actions correctrices nécessaires, soit les projets d’amélioration.
« Les résultats de ces évaluations annuelles sont inclus dans le rapport final joint à la demande de renouvellement du contrat qui est adressée à l’agence régionale de santé.
« Sous-section 3
« Sanctions
« Art. R. 6114-9. – Lorsqu’il est constaté un manquement grave du titulaire du contrat à ses obligations contractuelles, le directeur général de l’agence régionale de santé lui adresse une mise en demeure motivée de prendre les mesures correctrices nécessaires dans un délai d’un mois. Le titulaire du contrat peut présenter des observations écrites ou orales dans ce délai.
« Compte tenu des éléments de réponse donnés par le titulaire, ce délai peut être renouvelé une fois pour la même durée. Si au terme du dernier délai, le titulaire n’a pas fourni de nouveaux éléments ou procédé à des actions correctrices mettant fin au manquement constaté, le directeur général de l’agence régionale de santé peut résilier le contrat.
« Art. R. 6114-10. – En cas d’inexécution partielle ou totale des engagements, et notamment des objectifs quantifiés, le directeur général de l’agence régionale de santé adresse au titulaire du contrat une mise en demeure motivée de présenter, dans un délai d’un mois, les justifications de l’inexécution et les mesures nécessaires au respect de ses engagements. Le titulaire du contrat peut présenter des observations écrites ou orales dans ce délai.
« Compte tenu des éléments de réponse donnés par le titulaire du contrat, le délai d’un mois prévu au premier alinéa peut être renouvelé une fois pour la même durée. Si au terme de ce dernier délai, l’inexécution partielle ou totale des engagements n’a pas été valablement justifiée, le directeur général de l’agence régionale de santé fixe la pénalité en fonction de la gravité des manquements constatés dans la limite du plafond prévu au dernier alinéa de l’article L. 6114-1.
« Cette pénalité est recouvrée et comptabilisée par la caisse mentionnée aux articles L. 174-2, L. 174-2-1 ou L. 174-18 ou L. 752-1 du code de la sécurité sociale ainsi que par les caisses mentionnées à l’article 3 de l’ordonnance n° 77-1102 du 26 septembre 1977 portant extension et adaptation au département de Saint-Pierre-et-Miquelon de diverses dispositions relatives aux affaires sociales et à l’article 22 de l’ordonnance n° 96-1122 du 20 décembre 1996 relative à l’amélioration de la santé publique à Mayotte.
« Le directeur général de l’agence régionale de santé notifie la pénalité au titulaire du contrat par une décision motivée et par tout moyen permettant de rapporter la preuve de la date de réception. Cette notification mentionne l’existence d’un délai d’un mois, à compter de sa réception, imparti au débiteur pour s’acquitter des sommes réclamées.
« A défaut de paiement dans ce délai, la mise en demeure prévue au septième alinéa du IV de l’article L. 162-1-14 du code de la sécurité sociale est adressée, par tout moyen permettant de déterminer la date de réception. Elle comporte les précisions relatives aux sommes réclamées mentionnées à l’alinéa précédent, les voies et délais de recours ainsi que l’existence d’un nouveau délai d’un mois, à partir de sa réception, imparti au débiteur pour s’acquitter des sommes réclamées. Elle indique, en outre, l’existence et le montant de la majoration de 10 % prévue au même septième alinéa, appliquée en l’absence de paiement dans ce délai.
« L’envoi de la mise en demeure prévue à l’alinéa précédent doit intervenir dans un délai de deux ans à compter de la notification prévue au quatrième alinéa du présent article.
« L’action se prescrit selon les modalités prévues aux articles 2224 et suivants du code civil.
« Les dispositions du III et du IV de l’article R. 133-9-1 du code de la sécurité sociale et des articles R. 725-8 à R. 725-10 du code rural et de la pêche maritime sont applicables pour le recouvrement des pénalités non acquittées mentionnées à l’article L. 162-1-14.
« Section 2
« Contrats conclus avec certains services de santé
« Sous-section 1
« Objet et modalités de conclusion du contrat
« Art. D. 6114-11. – Le contrat détermine pour le centre de santé, la maison de santé, le pôle de santé ou le réseau de santé signataire, en tenant compte de leur localisation dans le territoire de santé :
« 1° Les principales orientations de son projet de santé compte tenu des objectifs du projet régional de santé dont ceux inscrits dans le programme pluriannuel régional de gestion du risque ;
« 2° Les conditions d’organisation et de fonctionnement de la structure ainsi que ses engagements en termes de coordination avec les professionnels de santé et les structures sanitaires, sociales et médico-sociales sur le territoire de santé en vue d’améliorer le parcours de soins des patients ;
« 3° Ses engagements en termes d’accès aux soins, de continuité des soins et de service rendu au patient ;
« 4° Ses engagements en vue d’améliorer la qualité et la sécurité des soins ;
« 5° Ses engagements en vue de renforcer l’efficience de son organisation et de disposer d’outils de suivi et d’évaluation de la performance attendue ;
« 6° Ses engagements en termes de développement des systèmes d’information et de transmission des données informatisées et, le cas échéant, les activités de télémédecine qu’il développe.
« Art. D. 6114-12. – Le contrat fixe, le cas échéant, les contreparties financières associées aux engagements contractuels, notamment celles qui relèvent du fonds d’intervention pour la qualité et la coordination des soins et qui font l’objet d’une décision d’attribution d’aide prévue au VI de l’article L. 221-1-1 du code de la sécurité sociale.
« Art. D. 6114-13. – Le contrat est d’une durée maximale de cinq ans ; il peut faire l’objet d’une révision par avenant.
« Art. D. 6114-14. – Figurent en annexe au contrat le projet de santé, la liste des accords et des autres contrats en cours de validité signés par le titulaire avec l’agence régionale de santé ainsi que les accords financiers signés avec d’autres organismes que l’agence régionale de santé.
« Art. D. 6114-15. – L’agence régionale de santé consulte au moins une fois par an la fédération régionale des professionnels de santé libéraux sur les orientations et l’évaluation des contrats pluriannuels d’objectifs et de moyens proposés ou signés avec les centres de santé, maisons de santé, pôles et réseaux de santé.
« Sous-section 2
« Evaluation
« Art. D. 6114-16. – Le contrat fixe les modalités d’évaluation de la mise en œuvre des objectifs et engagements et prévoit notamment les indicateurs nécessaires à cette évaluation.
« Les résultats de cette évaluation sont inclus dans un rapport annuel d’étape ainsi que dans le rapport final joint à la demande de renouvellement du contrat qui est adressée à l’agence régionale de santé.
« Sous-section 3
« Inexécution des engagements prévus au contrat
« Art. R. 6114-17. – En cas d’inexécution partielle ou totale des engagements prévus au contrat, le directeur général de l’agence régionale de santé adresse au titulaire du contrat une mise en demeure motivée de prendre, dans un délai d’un mois, les mesures nécessaires au respect de ses engagements. Le titulaire du contrat peut présenter des observations écrites ou orales dans ce délai.
« Compte tenu des éléments de réponse donnés par le titulaire du contrat, ce délai peut être renouvelé une fois pour la même durée. Si, au terme de ce dernier délai, l’inexécution des engagements n’a pas été valablement justifiée, le directeur général de l’agence régionale de santé peut résilier le contrat. Il peut récupérer tout ou partie des financements déjà versés au titre des engagements non mis en œuvre et annuler, le cas échéant, les financements prévus. Le contrat peut être modifié en conséquence. »

Article 2

L’agence régionale de santé est substituée à l’agence régionale de l’hospitalisation dans tous les contrats pluriannuels d’objectifs et de moyens conclus antérieurement à la date de publication du présent décret.

Article 3

La ministre de la santé et des sports est chargée de l’exécution du présent décret, qui sera publié au Journal officiel de la République française.

Fait à Paris, le 4 octobre 2010.
François Fillon
Par le Premier ministre :
La ministre de la santé et des sports,

Roselyne Bachelot-Narquin


Discussion

Aucun commentaire pour “Décret n° 2010-1170 du 4 octobre 2010 relatif aux contrats pluriannuels d’objectifs et de moyens conclus avec les établissements de santé, les autres titulaires d’autorisation et certains services de santé, JORF n°0231 du 5 octobre 2010 page 18028”

Poster un commentaire

Vous devez être connectés pour poster un commentaire.