// vous lisez...

Featured

Arrêté du 5 août 2010 fixant le montant des redevances dues en contrepartie de la réutilisation à des fins privées de la base des données comptables des collectivités et établissements publics locaux et du fichier de recensement des éléments d’imposition à la fiscalité directe locale « REI » élaborés par la direction générale des finances publiques, JORF n°0210 du 10 septembre 2010 page 16469

Détail d’un texte

Version consolidée à la date du …




calendrier
Aide

JORF n°0210 du 10 septembre 2010 page 16469
texte n° 33

ARRETE
Arrêté du 5 août 2010 fixant le montant des redevances dues en contrepartie de la réutilisation à des fins privées de la base des données comptables des collectivités et établissements publics locaux et du fichier de recensement des éléments d’imposition à la fiscalité directe locale « REI » élaborés par la direction générale des finances publiques

NOR: BCRE1021185A

Le ministre du budget, des comptes publics et de la réforme de l’Etat,
Vu la loi n° 78-753 du 17 juillet 1978 portant diverses mesures d’amélioration des relations entre l’administration et le public ;
Vu le décret n° 2005-1755 du 30 décembre 2005 relatif à la liberté d’accès aux documents et à la réutilisation des informations publiques pris pour l’application de la loi n° 78-753 du 17 juillet 1978 ;
Vu le décret n° 2008-309 du 3 avril 2008 portant dispositions transitoires relatives à la direction générale des finances publiques ;
Vu le décret n° 2008-310 du 3 avril 2008 relatif à la direction générale des finances publiques ;
Vu le décret n° 2009-151 du 10 février 2009 relatif à la rémunération de certains services rendus par l’Etat consistant en une valorisation de son patrimoine immatériel ;
Vu le décret n° 2009-157 du 10 février 2009 portant attribution de produits aux budgets des ministères ;
Vu l’arrêté du 19 décembre 2001 modifiant l’arrêté du 28 août 2000 relatif aux conditions de rémunération des prestations rendues par la direction générale des impôts ;
Vu l’arrêté du 3 avril 2008 portant organisation de la direction générale des finances publiques,
Arrête :

La direction générale des finances publiques élabore et gère la base de données comptables des collectivités et établissements publics locaux et le fichier de recensement des éléments d’imposition de fiscalité directe locale « REI ». Ces données, constituant des informations publiques, peuvent être réutilisées en application du chapitre 2 de la loi du 17 juillet 1978 susvisée et selon les conditions posées par le présent arrêté. La réutilisation de ces deux bases de données est soumise à une tarification précisée dans le présent arrêté et à la délivrance d’une licence.
1.1. La base de données comptables des collectivités et établissements publics locaux
La direction générale des finances publiques tient les comptes des collectivités et des établissements publics locaux. Ces comptabilités, reflet des budgets principaux ou des budgets annexes, sont centralisées dans une base de données (ci-après « la base »). La base est subdivisée en trois sous-ensembles définis ci-après :
1.1.1. Les données comptables « détaillées »
Les « données comptables détaillées » sont les balances des comptes définitifs des collectivités et établissements publics locaux présentes dans la base. Elles contiennent les balances des budgets principaux et des budgets annexes.
1.1.2. Les « agrégats comptables »
Les « agrégats comptables » constituent des grandeurs synthétiques obtenues en combinant divers postes de comptes de dépenses et de recettes extraits des balances des comptes définitifs, des budgets principaux et des budgets annexes pour les collectivités et établissements publics locaux présents dans la base.
1.1.3. Les « fiches de situation financière des communes »
Les « fiches de situation financière des communes » constituent un aperçu synthétique des situations financières des communes élaborées à partir de leurs seuls budgets principaux. Il s’agit des fiches financières disponibles sur le site internet Bercy colloc (www.colloc.bercy.gouv.fr), à l’exclusion des données relatives au coefficient de mobilisation du potentiel fiscal.
1.1.4. Les sous-ensembles de la base définis au présent article en 1.1.1, 1.1.2 et 1.1.3, constitués d’informations publiques, sont disponibles à des fins de réutilisation, en tout ou en partie, dans les conditions du présent arrêté à compter de l’exercice 2002.
Les informations offertes à la réutilisation sont proposées selon le découpage administratif suivant :
― France entière : désigne les budgets des collectivités territoriales (communes, départements, régions) et des établissements publics locaux présents sur le territoire national, y compris les DOM ;
― région : désigne les budgets des collectivités territoriales (communes, départements, régions) et des établissements publics locaux présents sur le territoire de la région ;
― département : désigne les budgets des collectivités territoriales (communes, départements) et des établissements publics locaux présents sur le territoire départemental, y compris la région pour les DOM ;
― budget : désigne le budget principal ou l’un des budgets annexes d’une collectivité territoriale ou d’un établissement public local.
1.2. Le fichier de recensement des éléments d’imposition de fiscalité directe locale « REI »
La direction générale des finances publiques collecte les informations fiscales issues des fichiers de taxation des taxes directes locales (taxe d’habitation, taxe foncière sur les propriétés bâties, taxe foncière sur les propriétés non bâties et la taxe professionnelle jusqu’à 2009). Ces données, présentées de manière agrégée par commune, sont regroupées dans un fichier dénommé « REI » (recensement des éléments d’imposition de la fiscalité directe locale) et sont subdivisées en deux sous-ensembles définis ci-après :
1.2.1. Le fichier REI « complet »
Le fichier REI « complet » reprend l’ensemble des données de fiscalité directe locale issues des émissions des rôles généraux, par taxe et par collectivité. Ces données, collectées par la DGFIP, présentent pour chacune des quatre taxes directes locales les éléments d’assiette, les taux votés, les produits des émissions, les dégrèvements sur rôles, les allocations compensatrices.
1.2.2. Le fichier REI « simplifié »
Le fichier REI « simplifié » reprend les données essentielles du fichier REI « complet ». Le fichier REI « simplifié » comprend, pour chacune des quatre taxes directes locales et par collectivité, les principaux éléments d’assiette permettant une analyse synthétique de la fiscalité directe locale.
1.2.3. Les sous-ensembles du fichier REI définis au présent article en 1.2.1 et 1.2.2, constitués d’informations publiques, sont disponibles à des fins de réutilisation, en tout ou en partie, dans les conditions du présent arrêté à compter de l’exercice 2002.
Les informations offertes à la réutilisation sont proposées selon le découpage administratif suivant :
― France entière : désigne les données de fiscalité directe locale pour l’ensemble des communes du territoire national, y compris les DOM ;
― région : désigne les données de fiscalité directe locale pour l’ensemble des communes de la région ;
― département : désigne les données de fiscalité directe locale pour l’ensemble des communes du département, y compris la région pour les DOM.

La réutilisation des informations publiques, telles que définies à l’article 1er du présent arrêté, à des fins privées est soumise au paiement d’une redevance fixée dans les conditions prévues à l’article 4 et à la délivrance d’une licence.
Le montant de la redevance est fixé en fonction du type de réutilisation. Sont distinguées à cet effet :
2.1. La réutilisation dite « non commerciale », lorsque les informations publiques sont réutilisées par le licencié, hors de toute activité économique, soit pour ses besoins propres, soit en vue de l’élaboration d’un produit ou d’un service destiné à être mis gracieusement à disposition des tiers.
2.2. La réutilisation dite « interne », lorsque les informations publiques sont réutilisées par le licencié, dans le cadre de son activité économique, pour ses propres besoins internes.
2.3. La réutilisation commerciale, qui peut être intermédiaire ou finale
La réutilisation commerciale est dite « intermédiaire » en cas d’utilisation des informations publiques par le licencié, dans le cadre d’une activité économique, en vue de l’élaboration d’un produit ou service destiné à être mis à disposition d’autres opérateurs économiques pour une utilisation commerciale par ces derniers.
La réutilisation commerciale est dite « finale » en cas d’utilisation des informations publiques par le licencié, dans le cadre d’une activité économique, en vue de l’élaboration d’un produit ou service, gratuit ou payant, destiné à être mis directement à disposition d’un utilisateur final, qu’il s’agisse d’une personne morale ou physique.
Un licencié peut recourir à plusieurs types de réutilisations au sein d’une même licence.

La description complète des informations publiques définies à l’article 1er du présent arrêté, leurs conditions de mise à disposition et la licence type sont téléchargeables sur le site internet du ministère du budget, des comptes publics et de la réforme de l’Etat : www.colloc.bercy.gouv.fr pour la base des données comptables et sur le site internet de l’administration fiscale : www.impots.gouv.fr dans la rubrique Documentation, Statistiques, Publications pour le fichier « REI ».

4.1. La tarification applicable à la base des données comptables des collectivités et établissements publics locaux
Les redevances dues en cas de réutilisation des informations publiques composant la base, telles que définies à l’article 1.1, sont les suivantes :
4.1.1. Réutilisation non commerciale
500 euros quel que soit le volume d’informations transmis.
4.1.2. Réutilisation interne dans le cadre d’une activité économique

EN EUROS PÉRIMÈTRE
géographique
N OU
N ― 1 (1)
N ― n (1) N ET N ― 1 (1) N, N ― 1 ET
N ― 2 (1)
N, N ― 1, N ― 2,
N ― 3 et N ― 4 (1)
N (1) ET TOUT
l’historique
France entière 12 000 6 000 21 000 27 300 35 500 46 200
Données comptables détaillées Une région métropole 2 000 1 000 3 500 4 600 6 000 7 700
Un département (y compris région DOM) 1 000 500 1 750 2 300 3 000 3 850
Budget 25 25 45 60 75 100
France entière 15 000 7 500 26 300 34 200 44 400 57 700
Agrégats comptables Une région métropole 2 500 1 250 4 400 5 700 7 400 9 700
Un département (y compris région DOM) 1 250 625 2 200 2 850 3 700 4 850
Budget 50 25 90 120 150 200
France entière 2 000 1 000 3 500 4 600 6 000 7 700
Fiches de situation financière des communes Une région métropole 300 150 530 700 900 1 200
Un département (y compris région DOM) 150 75 265 350 450 600
Budget 25 25 45 60 75 100
(1) N désignant la dernière année comptable achevée et disponible et n étant strictement supérieur à 1.

4.1.3. Réutilisation commerciale
a) Réutilisation commerciale finale

EN EUROS PÉRIMÈTRE
géographique
N OU
N ― 1 (1)
N ― n (1) N ET N ― 1 (1) N, N ― 1 ET
N ― 2 (1)
N, N ― 1, N ― 2,
N ― 3 et N ― 4 (1)
N (1) ET TOUT
l’historique
France entière 29 000 14 500 50 800 66 000 85 800 111 500
Données comptables détaillées Une région métropole 3 500 1 750 6 200 8 000 10 400 13 500
Un département (y compris région DOM) 1 750 875 3 100 4 000 5 200 6 750
Budget 45 25 80 100 130 170
France entière 32 000 16 000 56 000 72 800 94 700 123 000
Agrégats comptables Une région métropole 4 000 2 000 7 000 9 100 11 900 15 400
Un département (y compris région DOM) 2 000 1 000 3 500 4 550 5 950 7 700
Budget 90 45 160 200 270 350
France entière 4 000 2 000 7 000 9 100 11 900 15 400
Fiches de situation financière des communes Une région métropole 600 300 1 050 1 400 1 800 2 300
Un département (y compris région DOM) 300 150 525 700 900 1 150
Budget 45 25 80 100 130 170
(1) N désignant la dernière année comptable achevée et disponible et n étant strictement supérieur à 1.

b) Réutilisation commerciale intermédiaire
La redevance est composée de deux éléments :
― une part fixe correspondant à la redevance prévue pour une réutilisation commerciale finale ;
― une part variable de 20 % du chiffre d’affaires hors taxes généré par la réutilisation des informations publiques telles que définies à l’article 1er du présent arrêté, payable annuellement.
Dans l’hypothèse où le produit ou service créé par le licencié intégrerait des éléments informationnels ne provenant pas de la base, l’assiette de la part variable sera calculée au prorata de la part des informations publiques définies à l’article 1er du présent arrêté dans le produit ou service du licencié, sur le fondement d’une déclaration du licencié dans les conditions prévues par la licence de réutilisation.
La part variable proportionnelle au chiffre d’affaires généré par la réutilisation des informations publiques définies à l’article 1er du présent arrêté est due pendant toute la durée de l’exploitation et au maximum cinq ans à compter du 1er janvier suivant la dernière licence délivrée.
4.2. La tarification applicable au fichier de recensement des éléments d’imposition de fiscalité directe locale « REI »
Les redevances dues en cas de réutilisation des informations publiques visées à l’article 1.2 sont les suivantes :
4.2.1. Réutilisation non commerciale
500 euros quel que soit le volume d’informations fiscales transmis.
4.2.2. Réutilisation interne dans le cadre d’une activité économique

EN EUROS PÉRIMÈTRE
géographique
N OU
N ― 1 (1)
N ― 1 (1) N ― n (1) N ET N ― 1 (1) N, N ― 1 ET
N ― 2 (1)
N, N ― 1, N ― 2,
N ― 3 et N ― 4 (1)
N (1) ET TOUT
l’historique
France entière 5 450 4 090 2 050 8 180 9 810 11 770 17 660
Fichier REI complet Une région métropole 800 600 300 1 200 1 440 1 730 2 600
Un département
(y compris région DOM)
400 300 150 600 720 860 1 290
France entière 3 950 3 000 1 500 5 930 7 110 8 500 12 750
Fichier REI simplifié Une région métropole 600 450 225 900 1 100 1 250 1 880
Un département
(y compris région DOM)
300 250 125 450 550 625 940
(1) N désignant la dernière année comptable achevée et disponible et n étant strictement supérieur à 1.

4.2.3. Réutilisation commerciale
a) Réutilisation commerciale finale

EN EUROS PÉRIMÈTRE
géographique
N OU
N ― 1 (1)
N ― 1 (1) N ― n (1) N ET N ― 1 (1) N, N ― 1 ET
N ― 2 (1)
N, N ― 1, N ― 2,
N ― 3 et N ― 4 (1)
N (1) ET TOUT
l’historique
France entière 10 000 7 500 3 750 15 000 18 000 21 600 32 400
Fichier REI complet Une région métropole 1 200 900 450 1 800 2 160 2 600 3 900
Un département
(y compris région DOM)
600 450 225 900 1 080 1 300 1 950
France entière 7 300 5 500 2 700 10 900 13 100 15 700 23 500
Fichier REI simplifié Une région métropole 1 100 600 350 1 300 1 600 1 900 2 850
Un département
(y compris région DOM)
550 300 175 650 800 950 1 430
(1) N désignant la dernière année comptable achevée et disponible et n étant strictement supérieur à 1.)

b) Réutilisation commerciale intermédiaire
La redevance est composée de deux éléments :
― une part fixe correspondant à la redevance prévue pour une réutilisation commerciale finale ;
― une part variable de 20 % du chiffre d’affaires hors taxes généré par la réutilisation des informations publiques telles que définies à l’article 1.2 du présent arrêté, payable annuellement.
Dans l’hypothèse où le produit ou service créé par le licencié intégrerait des éléments informationnels ne provenant pas du fichier REI, l’assiette de la part variable sera calculée au prorata de la part des informations publiques définies à l’article 1.2 du présent arrêté dans le produit ou service du licencié, sur le fondement d’une déclaration du licencié dans les conditions prévues par la licence de réutilisation.
La part variable proportionnelle au chiffre d’affaires généré par la réutilisation des informations publiques définies à l’article 1.2 du présent arrêté est due pendant toute la durée de l’exploitation et au maximum cinq ans à compter du 1er janvier suivant la dernière licence délivrée.
4.3. Le recours à différents types de réutilisation au sein d’une même licence
L’administration peut délivrer une seule licence pour différents types de réutilisation ; la redevance applicable sera alors la plus élevée des redevances applicables à chacune des réutilisations déclarées par le licencié.
4.4. Dans tous les cas, la mise à disposition des informations publiques définies à l’article 1er du présent arrêté à des fins de réutilisation est soumise au paiement d’une redevance d’un montant minimum de 500 euros.

La tarification visée à l’article 4 du présent arrêté intègre le coût du support de diffusion. Le support de diffusion est choisi à la convenance de l’administration, dans le respect des dispositions de la loi n° 78-753 du 17 juillet 1978.

Les demandes relatives aux informations visées à l’article 1er du présent arrêté seront traitées dans les conditions indiquées sur le site internet du ministère du budget, des comptes publics et de la réforme de l’Etat : www.colloc.bercy.gouv.fr pour la base des données comptables et sur le site de l’administration fiscale www.impots.gouv.fr pour le fichier « REI ».

Les dispositions du présent arrêté pour les demandes visant le seul fichier de recensement des éléments d’imposition se substituent à celles visées par l’article 4 de l’arrêté du 19 décembre 2001 modifiant l’arrêté du 28 août 2000 relatif aux conditions de rémunération des prestations rendues par la direction générale des impôts.

Le présent arrêté sera publié au Journal officiel de la République française.

Fait à Paris, le 5 août 2010.
Pour le ministre et par délégation :

Le directeur général

des finances publiques,

par intérim,

P. Rambal


Discussion

Aucun commentaire pour “Arrêté du 5 août 2010 fixant le montant des redevances dues en contrepartie de la réutilisation à des fins privées de la base des données comptables des collectivités et établissements publics locaux et du fichier de recensement des éléments d’imposition à la fiscalité directe locale « REI » élaborés par la direction générale des finances publiques, JORF n°0210 du 10 septembre 2010 page 16469”

Poster un commentaire

Vous devez être connectés pour poster un commentaire.