// vous lisez...

Absence de mention des voies et délais de recours

CE 30 juillet 2010, Commune de Nercillac, n° 308834

Considérant qu’aux termes des dispositions de l’article R. 421-5 du code de justice administrative, qui reprennent les dispositions antérieurement applicables aux tribunaux administratifs en vertu de l’article R. 104 du code des tribunaux administratifs et des cours administratives d’appel : « Les délais de recours contre une décision administrative ne sont opposables qu’à la condition d’avoir été mentionnés, ainsi que les voies de recours, dans la notification de la décision » ; que cette notification doit, s’agissant des voies de recours, mentionner, le cas échéant, l’existence d’un recours administratif préalable obligatoire ainsi que l’autorité devant laquelle il doit être porté ou, dans l’hypothèse d’un recours contentieux direct, indiquer si celui-ci doit être formé auprès de la juridiction administrative de droit commun ou devant une juridiction spécialisée et, dans ce dernier cas, préciser laquelle ;

Considérant qu’aux termes du 2° de l’article L. 1617-5 du code général des collectivités territoriales : « L’action dont dispose le débiteur d’une créance assise et liquidée par une collectivité territoriale ou un établissement public local pour contester directement devant la juridiction compétente le bien-fondé de ladite créance se prescrit dans le délai de deux mois suivant la réception du titre exécutoire ou, à défaut, du premier acte procédant de ce titre ou de la notification d’un acte de poursuite (…) » ; que ces dispositions n’ont ni pour objet ni pour effet d’écarter la règle générale selon laquelle les délais de recours ne peuvent courir en l’absence de mention des voies et délais de recours dans la notification de la décision ;

Discussion

Aucun commentaire pour “CE 30 juillet 2010, Commune de Nercillac, n° 308834”

Poster un commentaire

Vous devez être connectés pour poster un commentaire.