// vous lisez...

Droit administratif

CE 9 mars 2007, Schwartz, n° 267635, RDP 2008 n°4, p. 1193

qu’ainsi, dès lors que les rapports d’expertise, s’ils ne l’ont pas affirmé, n’ont pas exclu l’existence d’un tel lien de causalité, l’imputabilité au service de la sclérose en plaques dont souffre Mme SCHWARTZ doit, dans les circonstances particulières de l’espèce, être regardée comme établie, eu égard, d’une part, au bref délai ayant séparé l’injection de mars 1991 de l’apparition du premier symptôme cliniquement constaté de la sclérose en plaques ultérieurement diagnostiquée et, d’autre part, à la bonne santé de l’intéressée et à l’absence, chez elle, de tous antécédents à cette pathologie, antérieurement à sa vaccination ;

Discussion

Aucun commentaire pour “CE 9 mars 2007, Schwartz, n° 267635, RDP 2008 n°4, p. 1193”

Poster un commentaire

Vous devez être connectés pour poster un commentaire.