// vous lisez...

Contentieux administratif

CE, Sect., 16 mai 2003, Maltseva, n° 242875, rec. p. 230

Considérant que le fait, pour le juge de première instance, d’écarter à tort un moyen comme irrecevable ne constitue pas une irrégularité de nature à entraîner l’annulation du jugement par le juge d’appel saisi d’un moyen en ce sens ; qu’il appartient seulement à ce dernier, dans le cadre de l’effet dévolutif de l’appel qui est résulté de l’introduction de la requête, et après avoir, en répondant à l’argumentation dont il était saisi, relevé cette erreur, de se prononcer sur le bien-fondé du moyen écarté à tort comme irrecevable, puis, le cas échéant, sur les autres moyens invoqués en appel ;

Discussion

Aucun commentaire pour “CE, Sect., 16 mai 2003, Maltseva, n° 242875, rec. p. 230”

Poster un commentaire

Vous devez être connectés pour poster un commentaire.