// vous lisez...

Prescription decennale

CE 19 mars 2003, Haddad, n° 251980

1) Il résulte des termes mêmes des dispositions de l’article L. 1142-28 du code de la santé publique que le législateur a entendu instituer une prescription décennale se substituant à la prescription quadriennale instaurée par la loi du 31 décembre 1968 pour ce qui est des créances sur l’Etat, les départements, les communes et les établissements publics en matière de responsabilité médicale. Il s’ensuit que ces créances sont prescrites à l’issue d’un délai de dix ans à compter de la date de consolidation du dommage. (…)

3) Les dispositions du 2ème alinéa de l’article 101 ont pour objet d’unifier les délais de prescription applicables aux accidents médicaux dans le souci de rétablir une égalité de traitement entre les victimes, que la procédure soit engagée devant le juge administratif ou devant le juge judiciaire. Faute pour le législateur d’avoir précisé les causes interruptives inhérentes au nouveau régime de prescription qu’il a institué, ces dispositions doivent s’entendre comme ne modifiant pas, pour les créances publiques, les causes interruptives prévues par la loi du 31 décembre 1968.

Discussion

Aucun commentaire pour “CE 19 mars 2003, Haddad, n° 251980”

Poster un commentaire

Vous devez être connectés pour poster un commentaire.