// vous lisez...

Communication des mémoires

CE 19 novembre 1993, Brutus, n° 100288

Considérant que le recours ouvert aux personnes prétendant à la qualité de réfugié par l’article 5 de la loi susvisée du 25 juillet 1952 a le caractère d’un recours de plein contentieux ; qu’il appartient dès lors à la commission des recours des réfugiés de se prononcer sur le droit des intéressés à la qualité de réfugié d’après l’ensemble des circonstances de fait et de droit établies à la date de sa décision, c’est-à-dire à la date à laquelle cette décision est lue ; que les parties n’étant recevables à présenter des observations écrites qu’avant la clôture de l’instruction et à présenter des observations verbales que lors de l’audience publique, il incombe à la commission, lorsque se produisent après la date de l’audience et avant que la décision n’ait été lue, des changements dans les circonstances de fait qui servent de fondement à cette décision, de rayer l’affaire du rôle et de rouvrir l’instruction contradictoire ;

Discussion

Aucun commentaire pour “CE 19 novembre 1993, Brutus, n° 100288”

Poster un commentaire

Vous devez être connectés pour poster un commentaire.